Chirurgie orthognatique

Souvent, l’orthodontie à elle seule peur corriger l’alignement des dents et des arcades dentaires en quelques années, sans corrections majeures. Parfois, un manque d’espace peut nécessiter des extractions dentaires. Le plus souvent, ce sont les prémolaires qui sont sacrifiées.

Il arrive parfois que l’arcade du haut (maxillaire) et l’arcade dentaire du bas (mandibule) n’arrivent pas vis-à-vis. On parlera alors d’une malocclusion dento-squelettique. Un traitement orthodontique seul n’arrivera pas à corriger certains aspects des mâchoires et une chirurgie d’une ou des deux mâchoires peut être proposée.

Problèmes

  • Rétro ou promaxillie
  • Rétro ou promandibulie
  • Classe II ou classe III dento-squelettique
  • Excès vertical du maxillaire (on voit trop les gencives)
  • Constriction palatine (maxillaire trop étroit)
  • Incompétence labiale (le patient doit forcer pour fermer les lèvres)
  • Apnée du sommeil
  • Menton trop long ou trop court
  • Asymétrie verticale (maxillaire penché) ou latérale (dévié à gauche ou à droite)

Solutions

  • Chirurgie du maxillaire (ostéotomie Lefort I)
  • Chirurgie mandibulaire (ostéotomie sagittale mandibulaire bilatérale)
  • Combinaison des chirurgies ci-haut
  • Impaction, avancement, allongement, latéro-déviation, etc.
  • Génioplastie fonctionnelle (chirurgie de repositionnement du menton)
  • Expansion palatine rapide assistée chirurgicalement (EPRAC)
fond blanc transparent

Sédation intra-veineuse

Pour les patients les plus anxieux, la médication orale (pilule pour l’anxiété) n’est pas suffisante. La médication intraveineuse nous permet d’offrir une sédation plus profonde et ajustée à chaque patient (dose augmentée jusqu’à obtention d’un état semi-conscient).

Une infirmière expérimentée sera présente lors de la chirurgie si vous avez choisi la sédation intraveineuse. Vous serez donc à jeun et accompagné lors de votre rendez-vous de chirurgie.

Contactez-nous pour en savoir plus

Patients médicalement compromis

La plupart des gens ont déjà subi une chirurgie mineure dans le passé, alors qu’ils étaient jeunes et en santé. La plupart du temps, la chirurgie se déroule bien et la convalescence est sans particularité. Mais le temps passe et vient s’ajouter un ou plusieurs problèmes de santé. Une petite aspirine, un médicament pour la pression ou une pilule pour dormir sont assez anodins, mais parfois un problème de santé plus grave ou une médication plus lourde peut amener votre dentiste à vous référer chez un spécialiste. La chirurgie prévue est peut-être simple, mais peut toutefois nécessiter une prise en charge plus importante.

Contactez-nous pour en savoir plus

Pour plus d’informations sur nos services, n’hésitez pas à communiquer avec nous