Exposition chirurgicale de dent incluse

Il arrive parfois qu’une dent tarde à faire irruption. Le plus souvent, c’est la dernière dent arrivée qui manque de place et reste coincée, faute d’espace. La canine, étant généralement la dernière arrivée, est la plus souvent incluse (au palais).

Une radiographie de contrôle permet d’abord de voir que la dent est bel et bien là, mais qu’elle n’arrive pas à sortir. La canine incluse (ou toute autre dent) n’est malheureusement pas accessible afin de tirer dessus (avec des ressorts ou des élastiques) et il faut donc exposer la dent.

L’exposition consiste donc à enlever une rondelle de gencive au-dessus de la dent afin de la voir, si elle n’est pas trop profonde. Sinon, il est aussi possible de soulever la gencive afin de coller une chainette sur la dent incluse. Il sera ensuite possible d’exercer une traction sur la chainette afin de faire sortir la dent dans la direction souhaitée.

Problèmes

  • Canine, prémolaire ou toute autre dent incluse
  • Retard d’éruption
  • Encombrement et malposition
  • Ankylose (dent soudée à l’os)

Solutions

  • Exposition ouverte (retirer la gencive au-dessus de la dent afin de la découvrir)
  • Exposition avec chainette (coller une chainette afin de tirer sur la dent)
  • Luxation ou extraction d’une dent ankylosée (il n’est pas toujours possible de faire sortir une dent ankylosée)
fond blanc transparent

Sédation intra-veineuse

Pour les patients les plus anxieux, la médication orale (pilule pour l’anxiété) n’est pas suffisante. La médication intraveineuse nous permet d’offrir une sédation plus profonde et ajustée à chaque patient (dose augmentée jusqu’à obtention d’un état semi-conscient).

Une infirmière expérimentée sera présente lors de la chirurgie si vous avez choisi la sédation intraveineuse. Vous serez donc à jeun et accompagné lors de votre rendez-vous de chirurgie.

Contactez-nous pour en savoir plus

Patients médicalement compromis

La plupart des gens ont déjà subi une chirurgie mineure dans le passé, alors qu’ils étaient jeunes et en santé. La plupart du temps, la chirurgie se déroule bien et la convalescence est sans particularité. Mais le temps passe et vient s’ajouter un ou plusieurs problèmes de santé. Une petite aspirine, un médicament pour la pression ou une pilule pour dormir sont assez anodins, mais parfois un problème de santé plus grave ou une médication plus lourde peut amener votre dentiste à vous référer chez un spécialiste. La chirurgie prévue est peut-être simple, mais peut toutefois nécessiter une prise en charge plus importante.

Contactez-nous pour en savoir plus

Pour plus d’informations sur nos services, n’hésitez pas à communiquer avec nous