Extraction dentaire

Une consultation initiale est nécessaire afin d’évaluer cliniquement et radiologiquement s’il est recommandé d’extraire les dents.

Dans certains cas, des structures importantes telles les nerfs et les sinus peuvent nécessiter une radiographie 3D afin de mieux évaluer leur position.

Les dents de sagesse sont très souvent mal positionnées et risquent de causer des problèmes (carie, infection, kystes…) à long terme. Il est donc préférable de les extraire au moment idéal, lorsque leurs racines sont plus courtes et que l’os est plus malléable. Celui-ci varie d’une personne à l’autre comme c’est le cas pour la croissance. L’âge idéal est de 15 à 18 ans, une période où la guérison est rapide et prévisible.

Il arrive parfois que les dents de sagesse soient laissées en place, en espérant qu’elles ne causent pas de problèmes. Malheureusement, lorsqu’une dent finit par percer la gencive, elle n’est pas toujours facile à nettoyer et finit par carier. L’extraction est alors plus difficile pour un patient âgé de plus de 30 ans.

Il faudra prévoir une période de convalescence suite à la chirurgie. La douleur sera contrôlée par la prise de médication qui peut parfois causer de la somnolence et rendre le travail et la conduite d’un véhicule impossible.

La consultation initiale vous permet aussi d’obtenir une estimation des coûts, afin de les transmettre à vos assurances, le cas échéant.

Les procédures chirurgicales suscitent toujours une certaine anxiété. Si nécessaire, une sédation orale ou intraveineuse vous sera offerte.

Problèmes

  • Dent fracturée
  • Dent infectée
  • Dent surnuméraire
  • Dent de sagesse, en bouche, incluse ou semi-incluse
  • Dent près du nerf
  • Dent près du sinus
  • Manque d’espace pour orthodontie
  • Gencive inflammée, hygiène difficile, maladie parodontale

Solutions

  • Extractions (simple, chirurgicale, complexe)
  • Scan afin d’évaluer la proximité du nerf alvéolaire inférieur
  • Fermeture de communication orosinusale si nécessaire
  • Extraction de prémolaire afin de libérer de l’espace
fond blanc transparent

Sédation intra-veineuse

Pour les patients les plus anxieux, la médication orale (pilule pour l’anxiété) n’est pas suffisante. La médication intraveineuse nous permet d’offrir une sédation plus profonde et ajustée à chaque patient (dose augmentée jusqu’à obtention d’un état semi-conscient).

Une infirmière expérimentée sera présente lors de la chirurgie si vous avez choisi la sédation intraveineuse. Vous serez donc à jeun et accompagné lors de votre rendez-vous de chirurgie.

Contactez-nous pour en savoir plus

Patients médicalement compromis

La plupart des gens ont déjà subi une chirurgie mineure dans le passé, alors qu’ils étaient jeunes et en santé. La plupart du temps, la chirurgie se déroule bien et la convalescence est sans particularité. Mais le temps passe et vient s’ajouter un ou plusieurs problèmes de santé. Une petite aspirine, un médicament pour la pression ou une pilule pour dormir sont assez anodins, mais parfois un problème de santé plus grave ou une médication plus lourde peut amener votre dentiste à vous référer chez un spécialiste. La chirurgie prévue est peut-être simple, mais peut toutefois nécessiter une prise en charge plus importante.

Contactez-nous pour en savoir plus

Pour plus d’informations sur nos services, n’hésitez pas à communiquer avec nous